Nous, entrepreneurs...

Nous entrepreneurs, ne nous reconnaissons pas dans cette idée selon laquelle la taxation des plus-values de cession du capital au même niveau que le travail pourrait abimer la passion d'entreprendre.

Chaque signataire de cette tribune a créé une ou plusieurs entreprises. Les motivations sont nombreuses : la passion de l'innovation, le désir d'indépendance, l'envie de réussir, l'idée que l'on puisse apporter sa contribution à l'évolution de notre société. Ou tout simplement l'aventure humaine. 

Aussi, nous entrepreneurs, ne nous reconnaissons pas dans cette idée selon laquelle la taxation des plus-values de cession du capital au même niveau que le travail pourrait abimer la passion d'entreprendre. 

Nous refusons que l'image du chef d'entreprise soit associée à des opérations de communication caricaturales ou idéologiques qui s'opposent à la réforme (quand ce n'est pas au principe même) de l'impôt et entretiennent la confusion entre le rôle social du chef d'entreprise et celui de l'investisseur. 

Nous - créateurs et patrons de PME - ne nous considérons pas comme une caste de citoyens supérieurs, dont les revenus devraient bénéficier d'un traitement fiscal de faveur. Nous soutenons tout ce qui va dans le sens de l'équité et de la simplification de l'impôt, notamment le principe de taxation égale des revenus du travail et du capital, gage de relations sociales durables au sein de nos entreprises et d'effort partagé. 

Le gouvernement a fait quelques pas dans la bonne direction en donnant la priorité au PME de croissance par rapport aux grandes entreprises. C’est encore insuffisant mais nous ne doutons pas qu’une consultation sérieuse va être engagée afin d'améliorer le projet de loi de finance 2013.

Signer

Diffusez auprès de votre entourage